Il existe une si grande littérature sur la formation qu’il est parfois impossible d’appliquer réellement une approche uniforme sans utiliser deux principes qui se contredisent. Ce que je continue de constater, c’est qu’il n’ya pas une seule façon de le faire et que l’amusement consiste en partie à expérimenter pour trouver ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. L’un des arguments de cet argument est la prise en compte du système nerveux central (CNS) et l’approche ultra-sympathique de Charlie Francis où la récupération du CNS doit être absolue pour assurer des séances d’entraînement de qualité. Sans qualité, le bénéfice dérivé est diminué.

Cependant, le système russe d’intensification des moyens de formation et de périodisation par blocs est un autre aspect de cet argument. Selon cette méthode, plus un moyen de formation spécifié est utilisé, moins il devient efficace et une intensification progressive de la formation est nécessaire pour assurer une adaptation plus poussée. Ceci est soutenu par le syndrome général d’adaptation de Verkhoshansky où plus le corps est stressé, plus il super-compense par la suite. Le système Broz consistant à maximiser chaque jour au maximum fonctionne clairement, de même que les méthodes d’haltérophilie bulgares et russes qui stressent l’athlète plusieurs jours de suite jusqu’à épuisement. Cependant, le système de formation Charlie Francis fonctionne également, et donc en jouant avec ces approches, j’ai mis au point un système qui permet une utilisation conséquente des deux. Et il fonctionne.

Récupération et performance d’entraînement

Une récupération complète est cruciale pour une performance maximale lors des séances d’entraînement ultérieures. Sans une charge de formation de qualité, les rendements diminueront. Charlie Francis l’a bien montré lors de sa formation de Ben Johnson à la fin des années 80. Cependant, cette approche peut être mélangée avec l’approche de choc de la formation russe pour produire de bons résultats.

Comment ça fonctionne

L’approche consiste à considérer un micro-cycle comme une occasion de mettre en place un «surentraînement» contrôlé suivi d’une période de repos prolongée. Le système nerveux central nécessite une récupération de 48 heures entre des efforts maximaux, mais un jour «haut», le système nerveux central peut être atteint au maximum. Pour mélanger les deux systèmes, devenez fou les beaux jours et entraînez-vous comme s’il n’y avait pas de lendemain. Reposez-vous un jour, puis frappez un autre grand jour. Répétez cette opération pour 4 jours hauts avec un jour entre les deux. Les charges de travail sont si exigeantes que le stress sur l’organisme monte à des niveaux extrêmement élevés, tout en permettant un temps de récupération du CNS dans le micro-cycle de choc. Après le 4ème jour de repos, reposez-vous pendant 5 à 7 jours. Cela signifie un repos complet, un repos convenable, et permet à to

Cette approche est très enrichissante. Cela vous permet de vous entraîner comme un fou, ce que nous aimons tous, et pendant cette période, vous pouvez aussi manger comme un fou, à condition que les calories soient propres et que vous évitiez la malbouffe, les produits laitiers et le gluten. Le dernier jour, vous ne voudrez plus voir un barbell ou une piste d’athlétisme pendant un moment, et le repos prolongé est le bienvenu. Mais lors de votre première session, attendez-vous à vous sentir comme un dieu grec et attendez-vous à courir vite, à soulever des poids lourds ou à sauter haut. Le système nerveux central, dans son état de récupération ET super-indemnisé, va vous rembourser pour le martèlement que vous lui ferez la semaine précédente.

Un exemple de micro-cycle de choc pour un sprinter pourrait ressembler à ceci:

Jeudi

  • Session 1: Accélération du travail en bloc: 3x3x30m (3/6), Endurance spéciale: 2x300m (25)
  • Session 2: 4x120m (8)
  • Séance 3: Saut de profondeur dans 4 obstacles: 3×4 (30s / 4), sauts à une jambe: 2x3x4 (1/4)

 

Samedi

  • Session 1: Travail rapide à partir de blocs: 3x3x60m (6/12)
  • Session 2: 4x120m (8)
  • Séance 3: Saut de profondeur dans 4 obstacles: 3×4 (30s / 4), sauts à une jambe: 2x3x4 (1/4)

 

Lundi

  • Session 1: Accélération du travail en bloc: 2x3x30m (3/6), Vitesse depuis l’accrochage: 2x2x80m (8/12)
  • Session 2: Travaux motorisés sur traîneau: (traîneau de 8 kg) 3x3x20m (2/4)
  • Session 3: 4x120m (8)

 

Mercredi

  • Session 1: Accélération du travail en bloc: 3x3x30m (3/6), Endurance spéciale: 2x300m (25)
  • Session 2: 4x120m (8)
  • Session 3: Travail de force: (rampe tous les ensembles avec des poids progressivement plus lourds allant de 70% à 100% 1RM), Snatch 4×2, 4×2 Clean, 5×2 Soulevé de terre.

 

Jeudi

  • Le cycle de repos commence. Prenez au moins 5 jours de repos complet.

Lorsque la période de repos expire, le système nerveux central sera suralimenté. Comme toujours, cela n’est pas destiné à fonctionner comme un évangile. Certaines personnes peuvent ne pas bien réagir à cette approche, certaines personnes vont en tirer une grande prospérité. L’essentiel est que l’entraînement intensif produit des résultats, et trouver le système optimal pour vous est pour vous (ou votre entraîneur). La clé est que vous aimez chaque seconde, et après avoir expérimenté cette approche et aimé chaque seconde, il convient de la partager.

tpwtrainer

tpwtrainer

Avec des années d'expérience, il créé et test des entrainements uniques pour trouver la meilleure combinaison pour la croissance musculaire, la perte de graisse et la santé. Ses articles repoussent les limites non seulement de la nutrition sportive, mais aussi de ton corps. Son identité est gardée secrète en raison des nombreux secrets fitness qu'il te révèlera ici.

Leave a Reply

Réductions ÉNORMES sur tes FAVORIS + Cadeau Gratuit
Acheter >