Qu’il s’agisse de protéines, de vitamines, de minéraux, de glucides, de pré workout, vous pouvez prendre une myriade de suppléments. Lorsque nous sélectionnons des suppléments, nous devons choisir judicieusement, trouver ce qui va fonctionner et en tirer le maximum pour notre argent.

À ce stade, je vous ferai remarquer que les comprimés de vitamine D3 TPW ™ contiennent 90 portions super puissantes pour une durée de 90 jours. Donc, cela fait un peu moins de trois mois de supplémentation pour moins de 6 euros, maintenant c’est une bonne valeur. Nous savons donc que c’est un bon rapport qualité-prix, mais que peut faire la vitamine D … et pourquoi devriez-vous la prendre?

Premièrement, la vitamine D contribue à de nombreuses choses telles que la santé des os, la synthèse des protéines, la fonction musculaire et la régulation du muscle squelettique, qui peuvent toutes avoir une incidence sur nos performances. Malgré cela, 68% des athlètes ont un déficit en vitamine D (5 , 7, 10, 12, 17, 20). Considérant que la vitamine D peut être obtenue à partir de notre régime alimentaire et des rayons ultraviolets B, il s’agit là d’une statistique étonnante. Une étude a été menée au Qatar, un endroit très ensoleillé. carence en vitamine, le soleil n’est peut-être pas le meilleur endroit pour obtenir de la vitamine D (3, 4, 15). Pour que nous sachions où nous pouvons l’obtenir, ce qu’il peut faire pour nous et que la plupart d’entre eux sont déficients, examinons certaines études pour démontrer la qualité d’un supplément de vitamine D.

Mon étude préférée à propos de la vitamine D est celle-ci: 13% des participants à cette étude étaient attachés à un fauteuil roulant en raison de niveaux de vitamine D extrêmement faibles; pourtant, après trois mois de supplémentation en vitamine D, ils ont été capables de marcher sans aide (1) . Ok, ils ne faisaient pas de demi-tour ni de marathon, mais en trois mois, ils sont passés d’une chaise roulante à une marche sans assistance, c’est étonnant de constater que l’étude cite «une récupération remarquable de leur force musculaire». Les magnitudes d’autres études ont été achevées et montrent toutes la même corrélation entre des niveaux plus élevés de vitamine D entraînant une augmentation de la force, de la force et de la force (2, 11, 16, 18, 19). Maintenant, pour ceux qui lisent ceci, vous devriez faire attention, si vous êtes en plateau, peut-être que l’ajout de vitamine D vous donnera ce petit plus pour vous permettre de rester où vous êtes bloqué.

Bon, nous pouvons donc voir pourquoi les athlètes voudraient utiliser de la vitamine D, mais qu’en est-il des personnes qui pratiquent la course à pied longue distance, le crossfit ou des personnes qui font varier leur entraînement entre tous les aspects de la pliométrie et de la musculation ?

Comme je l’ai déjà dit, la vitamine D contribue à la santé des os. Beaucoup de gens se soucient de leur apparence et pas nécessairement de ce qui se passe à l’intérieur (ce qui est préoccupant, mais je m’éloigne du sujet), la santé des os est importante pour nous tous, lorsqu’un coureur s’entraîne, il peut obtenir des fractures de stress qui se produisent habituellement dans le fémur. et on peut en dire autant des personnes qui font du crossfit (bien que les emplacements soient différents) et aux personnes qui soulèvent des poids, leur masse osseuse est plus élevée en raison du stress exercé sur l’os par un muscle hypertrophié. Alors, comment la vitamine D aide-t-elle à cet égard?

Diverses études ont montré qu’un niveau élevé de vitamine D entraînait moins de fractures de stress, ce qui signifie que nos os sont en mesure de supporter davantage avant que ces fractures ne surviennent 8, 9, 13, 15). En fait, une étude portant sur des cadets de la marine américaine a révélé que les fractures liées au stress avaient été réduites de 20% au cours de leur camp d’entraînement de huit semaines si le cadet prenait de la vitamine D. une fracture peut vous empêcher de vous entraîner, il est donc idéal de la faire pousser normalement.

Ok, j’ai le sentiment que la vitamine D est bonne à bien des égards, nous allons maintenant regarder ce que nous devrions prendre. Pour un adulte moyen, l’apport quotidien recommandé est de 600 UI (17). Il est donc fantastique de voir que la vitamine D super puissante de Protein Works est livrée avec 5000 UI. Vous pouvez maintenant lire que, pensant que c’est une overdose et que ce n’est pas le cas, vous devez en prendre une quantité beaucoup plus élevée pendant une longue période avant toute réaction désagréable. des effets se produisent (5, 6, 14). En plus de cela, en raison de nos régimes d’entraînement, on peut affirmer que nous avons besoin d’une dose plus élevée que les personnes normales en raison du stress métabolique supplémentaire.

 

Sources;

 

1.         Al-Said, Y. A., Al-Rached, H. S., Al-Qahtani & Jan, M. M. (2009). Severe proximal myopathy with remarkable recovery after vitamin D treatment. Canadian journal of neurological sciences, 36(3), 336-339.

2.         Bischoff, H. A., Stahelin, H. B., Urscheler, N., Ehrsam, R., Vonthein, R., Perrig-Chiello, P., Tyndall, A., & Theiler, R. (1999). Muscle strength in the elderly: Its relation to vitamin Dmetabolites. Archies of physical medicine and rehabilitation, 80(1), 54-58.

3.         Hamilton, B. (2012). Vitamin D and the athlete: considerations for the practitioner. Aspeter sports medicine journal, 1(2), 96—100.

4.         Hamilton, B., Grantham, J., Racinais, S., & Chalabi, H. (2010). Vitamin D deficiency is endemic in middle eastern sportsmen. Public health nutrition, 13(10), 1528-1534.

5.         Jeukendrup, A., & Gleeson, M. (2010). Sport nutrition: an introduction to energy production and performance (2nd ed.). United States of America: Human Kinetics

6.         Jones, G. (2008). Pharmacokinetics of vitamin D toxicity. The American journal of clinical nutrition, 88(2), 528S-586S.

7.         Lanham-New, S. A., Stear, S. J., Sherriffs, S. M., & Collins, A. L. (2011). Sport and exercise nutrition (1st ed.). United Kingdom: Wiley-Blackwell

8.         Lappe, J., Cullen, D., Haynatzki, G., Recker, R., Ahlf, R., & Thompson, K. (2008). Calcium and vitamin D supplementation decreases incidence of stress fractures in female navy recruits. Journal of bone and mineral research, 23(5), 741-749.

9.         Lehtonen-Veromaa, M. K., Mottonen, T. T., Nuotio, I. O., Irjala, K. M., Leino, A. E., & Viikari, J. S. (2002). Vitamin D and attainment of peak bone mass among peripubertal finnish girls: a 3-y prospective study. The American journal of clinical nutrition, 76(6), 1446-1453.

10.   Marieb, E. N., & Hoehn, K. N. (2014). Human anatomy & Physiology (9th ed.). United Kingdom: Pearson

11.   Mowe, M., Haug, E., & Bohmer, T. (1999). Low serum calcidiol concentration in older adults with reduced muscular function. Journal of the American geriatrics society, 47(2), 220-226.

12.   Ogan, D., & Pritchett, K. (2013). Vitamin D and the athlete: Risks, recommendations, and benefits. Nutrients, 5(6), 1856-1868.

13.   Outila, T. A., Karkkainen, M. U., & Lamberg-Allardt, C. J. (2001). Vitamin D status affects serum parathyroid hormone concentrations during winter in female adolescents: associations with forearm bone mineral density. The American journal of clinical nutrition, 74(2), 206-210.

14.   Ozkan, B., Hatun, S., & Bereket, A. (2012). Vitamin D intoxication. The Turkish journal of pediatrics, 54, 93-98.

15.   Parsons, T. J., Dusseldorp, M. V., Vliet, M. V., Werken, K. V., Schaafsma, G., & Staveren, W. A. (1997). Reduced bone mass in dutch adolescents fed a macrobiotic diet in early life. Journal of bone and mineral research, 12(9), 1486-1494.

16.   Powers, S., Nelson, B. W., & Larson-Meyer, E. (2011). Antioxidant and vitamin D supplements for athletes: Sense of nonsense?. Journal of sport sciences, 29(sup 1), s47-s55.

17.   Thompson, J., Manore, M., & Vaughan, L. (2014). The science of nutrition (3rd ed.). United Kingdom: Pearson

18.   Verhaar, H. J., Samson, M. M., Jansen, P., Vreede, P. L., Manten, J. W., & Duursma, S. A. (2000). Muscle strength, functional mobility and vitamin D in older women. Aging clinical and experimental research, 12(6), 455-460.

19.   Ward, K. A., Das, G., Berry, J. L., Roberts, S. A., Rawer, R., Adams, J. E., & Mughal, Z. (2009). Vitamin D status in muscle function in post-menarchal adolescent girls, The journal of clinical endocrinology & metabolism, 94(2), 559-563.

20.   Willis, K. S., Peterson, N. J., & Larson-Meyer, D. E. (2008). Should we be concerned about the vitamin D status of athletes?. International journal of sport nutrition and exercise metabolism, 18(2), 204-224.

rossedgley

rossedgley

One of the founding members of The Protein Works - Ross's illustrious career started off with achieving a BSc in Sports Science & Management at Loughborough University From here he has gone on to achieve immense feats of strength & endurance. A best selling author through the Worlds Fittest Book all coalescing into a world record for the worlds longest staged swim by swimming around mainland Britain.

Leave a Reply

Réductions ÉNORMES sur tes FAVORIS + Cadeau Gratuit
Acheter >